Quand je tape “auteur” ou “écriture” dans une plateforme de photos libres de droits, j’obtiens une multitude d’images de personnes assises l’air pensive à leur bureau, soit concentrée, soit le regard dans le vide. J’en poste de temps en temps, mais en même temps je trouve que cela montre une image de l’écrivain-e comme un monstre de solitude, seul-e contre la montagne que représente son projet de livre.

Je suis peut-être utopiste, mais je pense sincèrement qu’on peut faire de l’écriture autrement.

J’ai lu dernièrement un livre de Brené Brown, Dare to lead et elle mentionne que les gens procrastinent non parce qu’ils sont fatigués ou surmenés, mais parce qu’illes sont seul-es.

Estrait dare to lead

Extrait du livre de Brene Brown “Dare to lead” : “When we’re lonely, we just feel lethargic. (…) if I were ask you, instead of who’s tired, who’s lonely? How many of you would raise your hand?” (Trad.: “Quand on est seul, on se sent letargique (…) si au lieu de vous demander combien d’entre vous sont fatigué-es, je demandais plutôt combien se sentent seul-es, qui lèverait la main?)

Et j’y crois profondément.

L’accompagnement littéraire, un remède aux mythes

Un autre mythe bien ancré est que l’écriture ne s’apprends pas, qu’elle est innée, comme un don du ciel, le cadeau d’une fée marraine sur le berceau du futur best-seller.

Y’a beaucoup de mythes en écriture vous trouvez pas?

Enfin bref tout ça pour dire, que l’accompagnement littéraire peut non seulement briser l’isolement de l’auteur-trice, mais également le-a guider vers une écriture qui permettra de mieux diffuser son message.

La personne qui accompagne n’est pas la pour faire “à la place de”. Elle doit être une activatrice de créativité, afin de révéler le plein potentiel de la personne qui écrit.

L’accompagnement peut être individuel ou en groupe. Sur 3, 6 ou 12 mois la plupart du temps. Il peut être sous forme de cours en ligne, d’appels de groupe, d’appels individuels. 

La personne accompagnée doit regarder ce qui lui correspond le mieux.

Comment choisir son accompagnement?

Il y a des questions à se poser?

  • Sur quels points est ce que je bloque?
  • Ai-je des lacunes dans un domaine en particulier?Technique? Motivation? Mindset?
  • Ai-je envie de partager mon travail avec plusieurs personnes?
  • Suis-je prêt-e à sortir de ma zone de confort?
  • Quelles sont les valeurs importantes pour moi?

Déjà ça permet de faire un premier tri.

Mais, au delà du contenu de la formation, il est important de choisir quelqu’un avec qui “ça fitte”. D’où la question sur les valeurs. Avec une accompagnante qui a les mêmes valeurs et la même vision, mais qui en même temps est capable de confronter tes croyances et de te challenger, ton projet prendra une autre dimension.

Se faire accompagner est le premier pas vers la vulnérabilité à laquelle se confronte l’auteur-trice. 

Moments où l’on peut avoir besoin d’un accompagnement en écriture

  • L’idée est là, mais sinon c’est le trou noir

Parfois, on sait qu’on veut écrire sur un thème en particulier, mais comme on n’a jamais dépassé le stade des dissertations au lycée/secondaire, ça semble insurmontable. On peut alors faire appel à l’accompagnement pour voir comment cette idée peut déboucher sur quelque chose de plus concret et avancer pas à pas ensemble jusqu’à la fin du processus.

  • Vous avez commencé, mais vous êtes bloqué-e

Il y a quelques temps, vous avez été pris-e d’une inspiration soudaine et vous avez noirci des pages, mais sans trop savoir où vous alliez. Ça donne un bon début, mais vous avez atteint votre limite et vous ne savez plus où vous vous en allez. L’accompagnement peut alors permettre de déblayer un peu et de structurer les choses dans le prolongement de ce début pour arriver à quelque chose qui se tient.

  • Vous avez une ébauche de quelque chose, mais ne savez pas quoi faire avec

Ce peut être une nouvelle, des notes éparses, un blog. Vous avez en main des éléments qui méritent votre attention et d’être développé. Ensemble, en accompagnement, il est possible de développer des éléments qui ne semblent pas forcément avoir de cohérence entre eux, mais qui assemblés vont faire rayonner votre message. 

Une sortie de zone de confort nécessaire

cerveau formé de plusieurs mainsOn ne se fait pas accompagné-e parce qu’on est mauvais, mais parce qu’on veut être meilleur et se dépasser, car vous allez travailler votre texte, mais vous allez aussi travailler sur vous en tant que personne.

L’écriture d’un livre n’est pas miraculeuse, c’est le fruit d’un travail.

Écrire un livre c’est 10% de génie et 90% de boulot. Pouf, encore un mythe qui saute!

Et c’est ce que j’enseigne, c’est même le préalable quand j’accepte de travailler avec quelqu’un: si tu n’es pas capable de faire une introspection et de te confronter à toi-même, je ne veux pas travailler ensemble. En effet, je sais d’avance que ce sera une perte de temps et d’argent pour tout le monde. Puis ça me tente juste pas de m’embarquer là dedans. Et toi non plus je pense.

C’est un travail en commun et c’est pour cela que j’ai la spécificité d’offrir de l’accompagnement individuel et de l’accompagnement de groupe au sein d’une même formule pour maximiser les chances des gens que je coache d’avoir une approche spécifique à leur projet, mais en même temps, l’énergie du groupe. 

Si tu souhaites en savoir plus, tu peux visiter la page d’Un livre à soi et prendre un appel découverte gratuit de 30 minutes avec moi pour qu’on discute de ton projet!