Continuer ses résolutions d’écriture : planifier sa motivation 

Quand on parle de planification de livres, on ne parle pas juste d’une planification technique, d’un plan coulé dans le béton pour son projet. Cela signifie aussi de pouvoir se projeter dans le futur et de prévoir quels obstacles on pourrait avoir à surmonter.

Planifier son livre, c’est donc aussi planifier sa motivation. Cette dernière est la pierre angulaire de votre périple et c’est elle qui vous permettra (ou non) d’aller jusqu’au bout.

Voici donc quelques trucs pour raviver la flamme de la motivation quand elle vient à pâlir ou même à s’éteindre.

  1. Arrêtez tout

Cela va vous sembler étrange, mais arrêtez d’écrire et faites autre chose, de préférence quelque chose de créatif ou d’actif. Tricotez, lisez, allez vous aérer, dessinez, etc. La création appelle la création et nourrir votre créativité de façon différente peut faire revenir l’inspiration.

  1. Sortez de votre zone de confort

Bien installé-e dans votre lieu préféré pour écrire, vous vous sentez bien à l’aise de faire vivre votre histoire, mais voilà, ça ne vient pas. Brisez les habitudes et changez de lieu, écrivez debout au lieu d’assis, arrêtez d’écrire à l’ordinateur, puis prenez un papier et un crayon. Changer d’air peut vous aider à faire le vide et aller de l’avant.

  1. Revenez à votre plan

Dans l’article précédent celui-ci (https://editions-prolepse.com/oubliez-les-resolutions-pour-votre-livre-planifiez-des-objectifs/), je vous montrais comment planifier votre projet en vous créant des objectifs réalistes, temporellement définis et clairs. Ce plan n’a pas juste été fait afin de noircir des pages blanches, mais bien pour que vous ayez un support auquel vous accrocher en cas de tempête créative. Regardez où vous en êtes, développez même l’étape suivante puis faites un lien avec la précédente, faites le bilan de ce que vous avez déjà accompli. Bref, utilisez ce que vous avez déjà mis en place pour retrouver le fil de vos pensées.

  1. Créez-vous des défis

Vous pouvez trouver toute sorte de défis d’écriture sur Internet. Si vous manquez d’inspiration, allez en chercher un ou deux à faire. Pas besoin que cela soit dans le même genre que votre projet principal, je dirais même bien au contraire. Amusez-vous à tester de nouvelles manières d’écrire.

Exemples :

  • Écrire une histoire d’épouvante en 7 mots, écrire une romance en 5 mots, etc.
  • Écrire minimum 250 mots sur deux personnes qui se VOIENT pour la première fois
  • Qu’est-ce qui vous a fait rire aujourd’hui (min. 150 mots)
  • Vous avez mal aux dents et la petite souris apparaît pour réclamer votre dent. Que faites-vous?
  1. Ne soyez pas perfectionniste

S’il vous plaît, arrêter de vous relire, que diable! Pas de retour en arrière pour arranger cette phrase que vous trouvez mal tournée, on ne relit pas de manière incessante ce passage qui vous turlupine. Le « premier jet » porte extrêmement bien son nom, il n’est pas définitif, il est votre première étape d’écriture, là où vous posez tout. Le défrichage viendra bien assez tôt. Quand vous vous relisez, vous faites un retour en arrière qui vous freine.

  1. Lâchez-vous

J’imagine que si vous écrivez, c’est que vous aimez cela, c’est peut-être même une passion pour vous. Alors, amusez-vous. À trop vouloir bien faire, vous risquez de perdre votre flamme. Sortez vos personnages des situations ordinaires, faites-vous rêver, digressez, exagérez le propos. La motivation revient avec l’émerveillement, l’inconnu et le plaisir de faire quelque chose qu’on aime.

  1. Coupez les distractions

Le plus grand vecteur de procrastination, c’est Internet et en particulier, les réseaux sociaux, donc, si vous travaillez sur ordinateur, utilisez un bloqueur de distractions, comme RescueTime (www.rescuetime.com). Également, si vous travaillez sur papier, mettez tablette, téléphone et ordinateur sur Off. Vous pouvez vous donner un temps ou un nombre de mots prédéfinis pour écrire. La méthode Pomodoro peut être une voie à explorer : 25 minutes d’écriture puis cinq minutes de pause à répéter le nombre de fois nécessaire.

  1. Organisez-vous une routine

Comme on dit « la faim vient en mangeant », donc pour maintenir son énergie créatrice, il faut écrire. Quotidiennement serait l’idéal, mais le plus important est d’écrire régulièrement, afin de se servir de la motivation de voir son projet avancer, sans avoir à chercher en arrière où l’on en est ou quel personnage a fait quoi 10 pages avant. Vous pouvez utiliser un compteur de mots afin de voir votre avancée et calculer combien de mots vous souhaitez écrire par jour ou par semaine.

Vous pouvez également calculer le temps qu’il vous faudrait approximativement pour terminer votre projet, afin de vous voir peu à peu vous approcher d’un manuscrit complété.

  1. Pourquoi écrivez-vous?

C’est essentiel de savoir pourquoi vous écrivez votre livre. Il n’y a pas de raison meilleure que d’autres, elles sont toutes valables et importantes. Ce « pourquoi » sera votre phare auquel vous pourrez toujours revenir si vous perdez le fil. Notez-le quelque part en vue, afin de l’avoir toujours sous la main.

  1. Demandez du soutien

On ressent souvent de la solitude face à son écran, devant des mots qui ne sont pas aussi collaboratifs qu’on le voudrait. Mais des ressources d’écriture existent pour vous aider. Si le blocage perdure ou que vous ne voyez vraiment plus où vous vous en allez, alors n’hésitez pas à contacter quelqu’un pour en parler.

D’ailleurs, notre maison d’édition vous offre plusieurs solutions d’accompagnement pour votre projet, donc n’hésitez jamais à nous contacter à info@editions-prolepse.com pour nous expliquer ce qui vous bloque, afin qu’ensemble, nous trouvions une solution.

Et sinon, avez-vous d’autres trucs pour garder votre motivation au top, tout le long d’un projet d’écriture? Partagez-les-nous ou venez échanger vos points de vue dans le groupe Facebook De plumes et de papier.

 

Si vous souhaitez d’autres conseils, lisez l’article sur la littérature érotique https://editions-prolepse.com/ecrire-lerotisme-dun-point-de-vue-feministe/